logo et nom de l'abbaye

Les moniales cisterciennes cherchent Dieu et marchent à la suite du Christ sous une règle et une abbesse dans une communauté stable, école de charité fraternelle.” (Constitutions de notre Ordre, n° 3)

 

Noviciat

Scriptorium du noviciat

Celles qui se sentent appelées par Dieu à partager notre vie ont la possibilité de faire un stage au noviciat pour discerner avec la Communauté si c'est bien leur voie.

Après un temps nécessaire pour mûrir la décision, elles quittent tout pour entrer au monastère.

Cisterciens

"Cistercien" vient du mot "Cîteaux", en latin Cistercium et qui signifie le lieu des cistels ; Cîteaux en France, est à l'origine de ce mouvement de réforme en 1098.

Moines et moniales  vivent à l'écart des affaires du monde, et en communautés masculines ou féminines ; les deux branches masculine et féminine forment un seul ordre. L’Ordre est présent sur les cinq continents : chaque communauté observe le même style de vie tout en les adaptant selon les lieux.

Suivre le Christ

Christ du cloître

 La vie cistercienne est une façon de vivre l’Évangile.

Le Christ est notre guide et nous essayons de le suivre sur la voie de l’obéissance, de l’humilité, de la patience et de la pauvreté.

Il est  notre “Bien Aimé” : nous cherchons à vivre une certaine intimité avec Lui dans la prière, tout en intercédant avec Lui pour le monde entier.

Sous une règle

Dans la règle de Saint Benoît, interprétée à la lumière de la tradition et de notre monde contemporain, voici les trois points clefs :

1/ Liturgie. Sept fois le jour nous nous retrouvons à l’église pour célébrer la Liturgie des Heures : psaumes, écoute de la parole de Dieu et prières.

De cette façon nous louons le Seigneur et nous intercédons pour le monde. L’Eucharistie quotidienne est la source de notre communion avec le Christ et avec les autres.

2/ Lectio divina. Lecture méditative et lente de la Parole de Dieu, qui nous conduit vers la prière contemplative et nous rend conformes au Christ en essayant de vivre l’Evangile au quotidien.

3/ Travail. Travaillant de nos mains, nous pouvons subvenir à nos besoins et aider les plus démunis.

Chez nous à La Joie Notre Dame l'économie de la Communauté repose sur une  biscuiterie, une chocolaterie, ainsi qu'une exploitation agricole. Ajoutons aux travaux lucratifs, les services requis dans d'autres secteurs tels que  l’hôtellerie, la comptabilité, le jardin, le verger, les soins aux anciennes, l'entretien de la maison, la couture ….

… et une abbesse

L’abbesse, considérée comme  la représentante du Christ parmi nous, guide la communauté comme un pasteur, enseignant et encourageant chacune à suivre la voie que le Seigneur lui a montrée .

Communauté

Les cisterciens maintiennent un équilibre entre solitude et vie communautaire.

Solitude et silence nous permettent de créer un climat de prière et de rencontre avec Dieu.

Les relations fraternelles nous aident à mettre la charité en œuvre. L’unité d’esprit, le partage des biens et l’entraide sont les caractéristiques d’une communauté vivant de l’Esprit.

Stabilité

profession

Nous faisons vœu de stabilité, ce qui signifie que nous nous engageons dans la communauté pour y vivre jusqu’à la mort.

Nos autres vœux sont les vœux de conversion de vie et d’obéissance.

Ecole de l'amour

Saint Benoît appelle le monastère une école du service du Seigneur.

A l’origine, les cisterciens appelaient le monastère ‘l’école de l’amour’. Nous sommes à l'école de la charité : respect, obéissance, ferveur, service mutuel, patience et renoncement tissent notre vie où sans cesse nous est offerte la grâce d'apprendre à aimer.

Hospitalité

L’Hospitalité est une caractéristique de la vie cistercienne et une expression de l’amour.

En accueillant les hôtes comme s’ils étaient le Christ nous partageons la paix et l'espérance léguées par le Christ.

Benoît : Office